EXCEL SECURITY SOLUTION, SUISSE

James Otigbah, PDG d’Excel Security Solutions, nous fait part de son point de vue sur ICoCA et la fondation qu’il a créée et qui se consacre à la prévention de l’exploitation et des abus sexuels.

Pouvez-vous nous parler d’Excel Security Solutions ?

Excel Security Solutions AG, Suisse, opère au niveau national et international en se concentrant sur la fourniture de services de protection rapprochée et de surveillance des risques pour opérer dans des environnements complexes. La spécialité d’Excel est de travailler en étroite collaboration avec chacun de nos clients pour leur fournir des solutions spécifiques à leurs besoins particuliers. J’ai moi-même une vaste expérience dans le secteur de la sécurité, notamment en tant que conseiller en sécurité pour l’ambassade de Suisse à Nairobi et agent de protection rapprochée pour l’ambassadeur de Suisse en Somalie. Je suis passionné par le partage de l’expertise en matière de sécurité et la création de programmes qui aident les gens à améliorer leur sécurité et leur sûreté. Excel Security Solutions est membre de ICoCA depuis septembre 2016 et est également un institut de formation certifié par EduQua Suisse.

En tant qu’entreprise de sécurité basée en Suisse, je suppose que rejoindre ICoCA a été une décision relativement facile pour vous, mais quel impact l’adhésion à ICoCA a-t-elle eu sur votre entreprise ?

Oui, l’adhésion à ICoCA est un must pour une entreprise suisse comme la nôtre et est importante en tant qu’entreprise de sécurité opérant au niveau mondial et régie par la loi fédérale suisse sur les services de sécurité privée fournis à l’étranger (PSSA). L’adhésion à ICoCA nous fournit une base professionnelle importante et, en tant que petite entreprise, elle nous pousse à obtenir d’autres accréditations, par exemple notre certification ISO. Bien que l’adhésion à ICoCA n’ait pas eu d’impact direct à court terme, nous sommes optimistes quant aux avantages à long terme.

Que diriez-vous aux autres petites sociétés de sécurité privée qui envisagent de rejoindre ICoCA mais qui craignent que les exigences soient trop lourdes et/ou trop coûteuses pour une opération à petite échelle ?

Il est important de faire la distinction entre les coûts financiers et administratifs liés à l’adhésion à ICoCA et ceux liés à l’obtention de la certification ICoCA. Bien que l’adhésion à ICoCA nécessite une cotisation annuelle et certaines tâches administratives, celles-ci ne sont pas trop lourdes. Toutefois, pour une petite entreprise comme la nôtre, devenir membre certifié d’ICoCA présente quelques difficultés. Pour atteindre les normes industrielles acceptées dans les politiques et procédures actuelles de certification d’ICoCA, il faut un investissement financier important et une charge de travail administratif considérable. Il s’agit d’un élément important à peser soigneusement pour une petite entreprise et il n’est peut-être pas le meilleur pour tous. À l’avenir, il serait bon de voir davantage de politiques, d’avantages ou peut-être une structure d’adhésion à plusieurs niveaux pour permettre aux petites entreprises de devenir plus facilement membres certifiés de ICoCA. En attendant, cela ne devrait pas dissuader les petites entreprises de devenir membres de l’association. L’adhésion à ICoCA est importante pour Excel Security Solutions et fait partie de notre plan stratégique de devenir un membre actif, car elle nous aide à atteindre nos objectifs d’opérer au niveau mondial et d’être à la hauteur des plus hauts standards de l’industrie.

Vous avez récemment participé à un atelier d’une journée organisé par ICoCA sur la prévention de l’exploitation et des abus sexuels. Pourquoi pensez-vous qu’il s’agit d’une question importante pour les entreprises de sécurité et qu’avez-vous retiré de cette journée ?

Lors de cet atelier, il semblait y avoir un consensus sur le fait que les ONG et les sociétés de sécurité ne font pas encore assez pour prévenir l’exploitation et les abus sexuels et qu’une bonne solution n’a pas encore été trouvée. Étant donné qu’une grande partie des efforts se concentrent sur l’approche centrée sur les survivants des victimes d’abus sexuels, une solution que nous proposons est d’intégrer davantage d’efforts sur la prévention des abus sexuels qui se produisent en premier lieu, en donnant aux femmes et aux enfants des outils adéquats et une voix pour se protéger.

Pouvez-vous nous parler de votre fondation, comment l’idée est née et quel est son impact ?

Je suis co-fondatrice de la fondation I AM MY BODYGUARD  qui est une organisation mondiale dont l’objectif est de donner à tous les enfants et à toutes les femmes la possibilité de se protéger contre tous les types de violence, y compris la violence sexuelle fondée sur le sexe. En 2013, Excel Security Solutions a travaillé sous la supervision de conseillers et de psychologues pour enfants d’une organisation internationale à but non lucratif – Innocence en Danger (IID) – pour développer un atelier ciblant spécifiquement les enfants qui avaient été abusés sexuellement, afin de les aider à reprendre confiance en eux ; ce fut le début de l’atelier initial de la fondation I AM MY BODYGUARD. Suite au succès initial de l’atelier, Excel a mis au point un cours destiné spécifiquement aux mères de certaines des victimes, qui étaient souvent aussi victimes d’abus. Ce programme a été baptisé « Fight Like a Girl !

Le catalyseur de la création de la fondation est survenu lors d’une rencontre fortuite sur une plateforme professionnelle de médias sociaux entre moi-même et l’autre co-fondatrice, elle-même victime de violences sexuelles. L’objectif de I AM MY BODYGUARD est de mener ces ateliers sur une base non lucrative, par le biais de dons et de soutien financier, afin que nous puissions atteindre le plus grand nombre possible d’enfants et de femmes et en particulier avoir un impact sur les groupes dans les zones à haut risque ou dans les endroits où ils n’ont peut-être pas accès gratuitement à ces services.

I AM MY BODYGUARD Un atelier de formation au Kenya

À la lumière du récent atelier PSEA et de l’effort que ICoCA a consacré à cette question, nous espérons collaborer avec d’autres partenaires pour accueillir davantage d’ateliers de la fondation I AM MY BODYGUARD dans les communautés où elle opère. Les ateliers n’aident pas seulement les individus, mais peuvent également avoir un impact substantiel dans les communautés et offrent aux entreprises de sécurité l’opportunité de faire une différence positive dans les environnements complexes dans lesquels elles opèrent. Nous pensons qu’avec le réseau et le soutien d’ICoCA, et en tant qu’entreprise suisse conforme à la LEFP, nous pouvons proposer ce type de nouvelle approche, la prévention, qui a le potentiel de faire une grande différence dans la vie des communautés dans lesquelles tous les membres d’ICoCA travaillent et qui peut être une nouvelle approche à envisager pour les organisations et autres ONG. Nous avons réussi jusqu’à présent et nous nous réjouissons de collaborer davantage ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.