MISSION AFRIQUE DE L’EST 2019

Vue d’ensemble

Grâce au généreux soutien du ministère britannique des affaires étrangères et du Commonwealth, la deuxième d’une série de missions sur le terrain en 2019 et 2020 a eu lieu en octobre-novembre 2019 en Afrique de l’Est. La mission de deux semaines au Sud-Soudan, au Kenya et en Tanzanie a permis à l’équipe d’ICoCA de rencontrer les membres actuels et futurs des sociétés de sécurité privées afin d’évaluer leur mise en œuvre des exigences du code, de sensibiliser les clients des sociétés de sécurité et des organisations de la société civile à ICoCA et de rencontrer les autorités de régulation. La mission a grandement bénéficié du soutien de deux organisations de la société civile, le forum Usalama Reforms au Kenya et le WATED en Tanzanie, tous deux membres d’ICoCA.

Le paysage de l’industrie de la sécurité privée en Afrique de l’Est

Chacun des trois pays visités possède un environnement opérationnel unique. Le secteur de la sécurité privée du Sud-Soudan est peu important par rapport au nombre de militaires et de policiers. Avec seulement une vingtaine de sociétés de sécurité privées locales et une poignée de sociétés internationales, le secteur de la sécurité privée au Sud-Soudan se caractérise par sa nature nationale, avec des clients issus de l’industrie extractive, des Nations unies, des ONG, des missions diplomatiques et de la police sud-soudanaise.

En revanche, le marché de la sécurité privée au Kenya a connu une croissance substantielle au cours des deux dernières décennies et on estime aujourd’hui qu’il est environ quatre fois plus important que les services de police, militaires et pénitentiaires du pays réunis. Plus de 2 500 sociétés de sécurité privées, locales et internationales, opèrent au Kenya, employant plus d’un demi-million de gardes, ce qui en fait le premier employeur du pays. Le secteur est toutefois connu pour ses mauvaises conditions de travail, car de nombreuses entreprises paient leurs employés en dessous du salaire minimum. Les principaux clients sont les entreprises du secteur extractif, les missions diplomatiques, les propriétés résidentielles et les ONG. Bien que le Kenya dispose de deux associations de sécurité privée, la majorité des sociétés de sécurité privée ne sont membres d’aucune de ces associations.

Le secteur de la sécurité privée en Tanzanie a également connu une croissance énorme au cours des deux dernières décennies, avec environ 1 000 sociétés de sécurité privée opérant maintenant dans le pays et employant environ 300 000 personnes. Le Kenya et la Tanzanie sont également en pleine réforme du secteur de la sécurité, bien que le Kenya soit plus avancé dans ce processus avec l’adoption de la loi sur la réglementation de la sécurité privée en 2016. Le port d’armes à feu est actuellement interdit au personnel de sécurité privée au Kenya et pour la plupart des entreprises, au Soudan non plus, tandis qu’en Tanzanie, les armes à feu sont autorisées pour le personnel de sécurité privée.

Rencontre avec les sociétés de sécurité privée

Les membres du secrétariat d’ICoCA ont rencontré six sociétés de sécurité au cours de la mission, y compris des membres d’ICoCA et des sociétés membres potentielles. Des réunions avec les équipes de direction ont eu lieu pour examiner les politiques et les protocoles. Les pratiques et procédures de recrutement et de formation ont été examinées, et une attention particulière a été accordée aux politiques et procédures relatives à l’exploitation et aux abus sexuels et à la violence sexiste. Les membres de l’équipe d’ICoCA ont également rencontré une société de sécurité locale dans le nord du Kenya, pour en savoir plus sur un modèle de mentorat innovant parrainé par le client entre une société membre de ICoCA et une société de sécurité locale. Ce modèle est prometteur pour amener les entreprises locales au niveau des normes internationales et a été présenté par ICoCA à des clients de sociétés de sécurité privées travaillant également dans le secteur des industries extractives lors d’un recent webinar.

Visite d’une entreprise membre, Nairobi, novembre 2019

Engagement des clients

Des rencontres individuelles ont eu lieu avec les clients des entreprises membres dans les trois pays. Il s’agissait d’entreprises, de missions diplomatiques, de l’ONU et d’autres organisations humanitaires. Parallèlement à ces réunions bilatérales, ICoCA a également participé à une réunion de l’Overseas Security Advisory Council (OSAC) à Juba et à la East African Humanitarian Conference à Nairobi, ce qui a permis de mieux faire connaître ICoCA auprès de nombreuses organisations humanitaires présentes qui font appel à des sociétés de sécurité privées.

Conférence humanitaire d’Afrique de l’Est, Nairobi

Ateliers des organisations de la société civile

Deux ateliers ont été organisés afin de mieux faire connaître l’association et son travail et d’approfondir leur compréhension des enjeux de la sécurité privée. À Nairobi, 18 organisations de la société civile ont été convoquées de toute l’Afrique, y compris des organisations basées au Kenya, en Tanzanie, en Éthiopie, en Sierra Leone, en Ouganda, au Ghana, au Nigeria et en Somalie. La réunion d’une journée à Nairobi comprenait la présentation d’une étude de base sur le secteur de la sécurité privée au Kenya par Usalama Reforms et s’est terminée par une interaction entre les OSC et trois sociétés de sécurité privée membres. À Dar es Salaam, dix organisations nationales de la société civile se sont réunies pour une réunion qui a permis de sensibiliser à nouveau les gens à ICoCA et au Code et qui a inclus la présentation d’une étude de base sur le secteur de la sécurité privée en Tanzanie par WATED.

Atelier des OSC, Dar es Salaam, novembre 2019

Réunion avec les autorités réglementaires en Tanzanie et l’Académie de formation au Kenya

L’équipe de ICoCA a rencontré le commissaire de police chargé des opérations et de la formation de la sécurité privée (IGP), qui dépend du ministère de l’intérieur en Tanzanie. Les représentants de l’IGP ont donné un aperçu de l’environnement réglementaire tanzanien en ce qui concerne les services de sécurité privée et ont informé l’équipe d’ICoCA des discussions en cours sur une nouvelle loi en cours de rédaction pour réglementer et superviser le secteur de la sécurité privée. L’Académie de formation à la sécurité privée (PSTA) travaille en étroite collaboration avec les autorités kenyanes pour piloter un nouveau programme de formation. ICoCA a visité les installations de la PSTA et a été informée du corriculum en cours de développement.

Visite à la Private Security Training Academic (PSTA), Nairobi, Kenya

D’autres photos de la mission peuvent être consultées ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.