CONTRACTER DES SERVICES DE SÉCURITÉ PRIVÉS DANS LE SECTEUR HUMANITAIRE : LE TEMPS DES RESPONSABILITÉS EST VENU

En 2020, le GISF a publié, en collaboration avec l’ICoCA, le module 14 de la boîte à outils de gestion des risques Security To Go du GISF, intitulé Contracting Private Security Providers. Quel a été l’impact de cette boîte à outils et pourquoi les contrats passés par les ONG humanitaires avec des prestataires de sécurité privés continuent-ils de soulever des questions cruciales pour le secteur ?

ICoCA, en collaboration avec GISF, a mené des recherches pour mieux comprendre les pratiques, procédures et politiques des ONG vis-à-vis de la sécurité privée. Les résultats de cette recherche sont synthétisés dans une note de politique générale, qui a été lancée et présentée lors de cet événement en ligne.

Un certain nombre de questions clés soulevées dans le rapport sont examinées au cours de la discussion de groupe, y compris :

Pourquoi les organisations humanitaires choisissent-elles de contracter des fournisseurs de sécurité privée, pour quels services et comment les sélectionnent-elles ?
Quel rôle les normes jouent-elles dans leurs décisions d’engagement ?
Quels sont les risques perçus et réels liés à l’engagement de prestataires de sécurité privés pour les organisations humanitaires, et comment sont-ils gérés ?

Quand : 20 octobre 2021

 

Modérateur :

Chris Galvin, responsable de la communication et de la sensibilisation, ICoCA

 

Panélistes :

Léa Moutard, Chargée de recherche, GISF

Juliette Jourde, Assistante recherche et sensibilisation, ICoCA/GISF

Elodie Leroy-Le Moigne, Plan International, Conseillère en sécurité globale

Fodeba Diallo, Croix-Rouge, Côte d’Ivoire, Responsable de la sûreté et de la sécurité

John Davies, directeur et responsable pays (Sud-Soudan), Archer

Policy Brief:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.